Cycle de conférences de Günder VARINLIOǦLU – The Archaeology of Late Antique and Medieval Cilicia: Landscape, Architecture, and Connectivity

Cycle de conférences de Günder VARINLIOǦLU – « The Archaeology of Late Antique and Medieval Cilicia: Landscape, Architecture, and Connectivity »

Invitée par Catherine Saliou et Ioanna Rapti de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Günder VARINLIOǦLU, directrice d’étude à Mimar Sinan Fine Arts University à Istanbul, donnera un cycle de conférence sur le thème « The Archaeology of Late Antique and Medieval Cilicia: Landscape, Architecture, and Connectivity »:

  • Jeudi 24 mai 2018 de 14h à 16h, en Sorbonne, salle D52 – « Moving into and across Cilicia: pilgrims, traders, and armies »
  • Mercredi 30 mai 2018 de 14h à 16h, en Sorbonne, salle D59 – « Building with limestone: the architectural landscapes of rural Cilicia »
  • Mercredi 6 juin 2018 de 14h à 16h, en Sorbonne, salle D59 – « Urban space and architecture in late antique and medieval Cilicia »
  • Jeudi 7 juin 2018 de 14h à 16h, en Sorbonne, salle D52 – « The islandscapes of the Taşucu Gulf: Boğsak Archaeological Survey (BOGA) from 2010 to present »

Pour consulter l’affiche, cliquez ici.

Conférences IMAGO-EIKΩN « Histoires chrétiennes en images » – le 31 mai et le 21 juin 2018

Conférences IMAGO-EIKΩN « Histoires chrétiennes en images » – le 31 mai et le 21 juin 2018

 

Dans le cadre du programme de recherche  Imago-Eikon. Regards croisés sur l’image chrétienne médiévale entre Orient et Occident, vous êtes cordialement convié-e-s à deux demi-journées de conférences et débats autour du thème :  Histoires chrétiennes en images : espace, temps et structure de la narration.

Les  jeudis 31 mai et 21 juin 2018, de 14h à 18h.

Institut National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris,   salle Vasari (entrée libre)

Organisation scientifique :

Sulamith Brodbeck, Anne-Orange Poilpré, Isabelle Marchesin et Ioanna Rapti.

 Jeudi 31 mai 2018

« Les temporalités de l’image : mobilité de la narration, fixité de l’image »

– Francesca Dell’ Acqua (Università di Salerno), Telling the Incarnation during Byzantine Iconoclasm
– Pierre-Yves le Pogam (Musée du Louvre), Le langage des retables à la fin du Moyen Âge : séquençage et mise en page
– Liz James (University of Sussex), Narrative and the Wall Mosaic: Telling a Story or Filling the Wall?
Répondant : Jean-Marie Guillouët (Université de Nantes)

•  Jeudi 21 juin 2018

« Les temporalités de l’image : construction et déploiement du récit dans l’espace »

– Ivan Foletti (Université de Brno), Quand l’histoire devient prétexte : les cycles narratifs de Rome au Ve siècle
– Sébastien Douchet (Université Aix-Marseille), Narratologies du texte et de l’image : faire le récit de la création du monde
– Mary Cunningham (University of Nottingham), The Portrayal of Joachim and Anna in Byzantine Texts and Images: An Intersection of Historical and Liturgical Time
Répondant : Jannic Durand (Musée du Louvre)

Programme ici.

Oxford University Byzantine Society’s 19th International Graduate Conference

Oxford University Byzantine Society’s 19th International Graduate Conference:

Transmitting and Circulating the Late Antique and Byzantine Worlds, 24-25th February, History Faculty, Oxford

Please find the full schedule on the website of the Oxford Byzantine Society: https://oxfordbyzantinesociety .wordpress.com/international-g raduate-conference-2017/

If you wish to register your interest in attending please fill out this form: https://goo.gl/forms/8nY9IzmIy 6f00pGI2

Colloque « Monumental Painting in Byzantium and Beyond: New Perspectives » – Dumbarton Oaks (4 novembre 2016)

Byzantine Studies Colloquium

Monumental Painting in Byzantium and Beyond: New Perspectives
November 4, 2016 08:30 AM to 06:00 PM

The Oak Room, Fellowship House, 1700 Wisconsin Avenue NW

Monumental Painting in Byzantium and Beyond: New Perspectives

Contact: | Phone: 202-339-6940

The study of Byzantine monumental painting is ripe for critical assessment. While research into monumental pictorial art in countries such as Greece, Bulgaria, Serbia, the Republic of Macedonia, and increasingly Turkey remains a mainstay of art historical inquiry, in the United States this area of study has received less attention in recent years. Yet the monumental painting of the Byzantine world holds great potential for future research, not least because the material is tremendously rich and continues to be expanded with the discovery and publication of new pictorial ensembles.

This colloquium, organized by Ivan Drpić and Tolga Uyar, brings together new voices and well-established scholars to reinvigorate the study of Byzantine monumental painting. It will foster dialogue and pose new questions about reception, materiality, and the interplay of different representational forms and systems of signification. Topics range from how paintings evoked sound, to the role of liturgical practices, visual narrative, and non-figural imagery in decorated sacred spaces, to collaboration and interaction between patrons, architects, painters, and theological advisers. While some papers will focus on specific sacred landscapes such as Naxos and Cappadocia, others draw wide-ranging connections across Byzantium, the Slavic world, and the Mediterranean.

Program

Abstracts

Colloque « Le prince chrétien (IVe-VIIe siècle) » – 5-7 octobre 2016

Colloque

« Le prince chrétien (IVe-VIIe siècle) »
Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (bâtiment B salle des conférences)
5, 6 et 7 octobre 2016

Colloque organisé par
Sylvain Destephen, Bruno Dumézil et Hervé Inglebert
Institut universitaire de France
Équipe ArScAn-THEMAM-École doctorale

La conversion du monde antique au christianisme ne modifie pas la position centrale du Prince au sein de son État. Loin de remettre en cause les fondements traditionnels du pouvoir, la nouvelle religion offre des arguments supplémentaires pour légitimer le souverain dans la mesure où il incarne et applique les valeurs du christianisme dans sa vie personnelle comme dans son action publique. Les élites chrétiennes mettent rapidement au service du pouvoir la rhétorique de la justification divine tant pour exalter le souverain que l’inviter à conformer ses actes à la parole du Christ. Dans la représentation du pouvoir par les contemporains lettrés et dans son autoreprésentation à travers les textes, les monuments et les images, le souverain assume le modèle mis à sa disposition, quitte à en jouer pour servir les besoin de l’heure. Après avoir abordé en 2008 la question de la christianisation du monde antique analysée dans ses aspects documentaires et régionaux, puis en 2013 celle du passage des dieux civiques aux saints patrons qui constitue moins une succession fonctionnelle qu’un hiatus dans la vie communautaire, l’université de Paris Ouest Nanterre propose de mener en octobre 2016 une réflexion collective et transversale sur les relations entre le Prince et le christianisme dans le contexte de l’Empire tardif et des royaumes issus de sa dislocation. Le propos est non seulement de mesurer l’influence de la religion dans l’idéalisation du pouvoir, mais encore d’étendre les perspectives de recherche aux principaux domaines  d’exercice de l’autorité suprême. L’image du Prince se reflète en effet dans ses rapports avec les élites et avec les marges, avec les fidèles chrétiens et non-chrétiens, avec ses adversaires intérieurs et extérieurs. Entre le IVe et le VIIe siècle, la notion de Prince chrétien constitue peut-être moins une donnée du réel qu’un revendication à illustrer et à défendre.

Pour le programme, cliquez ici.